Demander une démo
Demander une démo
Retour au blog

Cessez de vous languir et retrouvez votre raison d’être

juin 15, 2022 - 30 temps de lecture

woman-with-colored-hair-languishing

Accéder à la section

Qu’est-ce que la langueur ? 

Quels sont les symptômes de la langueur ?

Quelle est la différence entre langueur, dépression et burnout ?

Qu’est-ce que l’épanouissement et en quoi ce sentiment diffère-t-il de la langueur ?

Comment vaincre la langueur et apprendre à s’épanouir ?

La langueur est un sentiment courant, mais pas insurmontable

Vous l’avez peut-être remarqué, la langueur – ou languishing – est sur toutes les lèvres. Mais de quoi s’agit-il exactement ? 

La langueur peut être définie comme un sentiment durable de lassitude qui émousse votre motivation. Ce sentiment peut vous accompagner toute la journée et vous empêcher de mener la vie épanouie dont vous rêvez. 

Avant la pandémie, une étude avait montré que 55 % de la main-d’œuvre pouvait souffrir de langueur. Théorisé par le sociologue Corey Keyes en 2002, ce sentiment a pris une ampleur sans précédent.

Ainsi, Courrier international a rapporté que la langueur était l’émotion dominante de 2021. Cette humeur maussade touche désormais une grande partie de la population, la crise sanitaire n’ayant épargné personne.

Combattre la langueur peut sembler difficile, mais nous sommes là pour vous aider. Lisez la suite pour connaître sa définition, sa cause, ainsi que les meilleurs outils et conseils pour la surmonter.

Qu’est-ce que la langueur ?

Que signifie « se languir » ?

Corey Keyes décrit la langueur comme « le vide et la stagnation, constitutifs d’une vie de désespoir tranquille ». 

En outre, le Courrier international évoque une humeur maussade qui touche largement la population

La langueur n’est pas un problème de santé ou une maladie, comme l’anxiété ou la dépression. C’est un état d’âme qui s’empare de certains d’entre nous. Des synonymes tels que « dépérir » ou « péricliter » traduisent la perte d’énergie qui lui est associée.

Dans ses travaux, Keyes a voulu mettre en lumière les personnes prises au piège au milieu du spectre de la santé mentale. Les personnes qui se languissent ne présentent pas les symptômes d’un trouble mental, mais elles ne s’épanouissent pas pour autant. Leurs journées se suivent et se ressemblent. Elles ont assez d’énergie pour accomplir leurs tâches, mais elles n’en tirent guère de plaisir.

woman-staring-out-window-languishing

Quel est le rapport entre la langueur et le coronavirus ?

La langueur a pris ses quartiers depuis que la pandémie de COVID-19 s’est déclarée. Mais quel est le rapport ? Tout ce temps passé à la maison est-il à l’origine de l’abattement général ?

Le cerveau peut uniquement continuer à fonctionner de manière optimale lorsqu’il est soumis à de courtes périodes de stress, comme une échéance au travail. Lorsqu’un peu d’anxiété quotidienne devient un stress chronique, le corps commence à lâcher. L’épuisement émotionnel se fait jour.

Le stress chronique peut être particulièrement néfaste pour votre bien-être lorsque vos facteurs de stress n’ont pas d’échéance. L’année dernière, la pandémie de coronavirus a fait des ravages en semant le doute, la peur et le chagrin

L’isolement et l’éloignement des êtres chers n’ont rien arrangé. Tous ces facteurs de stress peuvent facilement provoquer un état de langueur. 

Les millions de malades, de morts et de personnes désœuvrées peuvent insensibiliser à l’expérience du traumatisme. C’est en tout cas ce que beaucoup pensent. En réalité, ils souffrent peut-être d’une névrose traumatique causée par la pandémie.

Quels sont les symptômes de la langueur ?

La langueur n’est pas une maladie mentale. C’est le fait de ne pas être au mieux de sa forme, malgré l’absence d’un facteur de stress aigu. Si l’on ne peut pas dire que tout va mal, tout ne va pas bien pour autant. Les personnes qui se languissent sont souvent dénuées d’ambition. Elles se perdent dans la contemplation des réseaux sociaux, de la télévision ou des heures qui défilent au lieu de vivre pleinement.

Les personnes qui souffrent de langueur manquent d’énergie ou de conviction pour se décider à passer à l’action. D’ailleurs, le manque d’énergie est l’un des principaux effets secondaires de la langueur.

Si vous souffrez de langueur, les facteurs de stress habituels du travail et de la vie peuvent vous frapper de plein fouet. La langueur épuise votre énergie et votre capacité à rebondir. Vous risquez d’entrer dans un cercle vicieux et dans une lutte constante. En outre, les transitions majeures peuvent amplifier le sentiment de langueur.

Le coronavirus n’a pas disparu, mais la levée des restrictions mondiales et la disponibilité d’un vaccin ont permis le retour tant attendu à la nouvelle normalité. Cela signifie que nous sommes désormais capables de gérer le poids de tout ce qui nous échappait sous le coup du stress.

Souffrez-vous de langueur ?

Sur le plan professionnel, les symptômes de la langueur sont les suivants :

Sur le plan personnel, les symptômes de la langueur comprennent :

  • Sentiment de vide ou crise existentielle
  • Absence de bien-être sans être malade
  • Incapacité à décrire vos sentiments (alexithymie) 
  • Sensation de ne rien avoir à espérer
  • Comportements risqués ou provocateurs pour essayer de tromper l’ennui
  • Sensation de faire les choses machinalement
  • Sensation de traverser une crise (crise de la vingtaine, crise existentielle, etc.)

Ces symptômes présentent un problème caché. Ils compliquent l’établissement et le maintien de relations positives. Des relations négatives et des liens sociaux limités sont source de stress interpersonnel et de mauvaise performance. La langueur s’en trouve alors renforcée.

man-hunhed-over-languishing

Comment savoir si vous vous languissez ?

Chaque jour, il est difficile d’échapper à la question fatidique : « Comment ça va ? » et à sa réponse automatique : « Ça va bien ». 

Cet échange machinal peut vous empêcher de déceler la langueur chez les autres. Et malgré son caractère bénin, la réponse « Ça va bien » peut également vous empêcher de la déceler chez vous. 

La langueur peut s’insinuer en nous. C’est un sentiment qui n’a rien de dramatique, ce qui peut nous faire oublier combien nous vivons en deçà de nos capacités. Après tout, les personnes qui se languissent vont bien, toute proportion gardée. 

D’une part, nous ne reconnaissons pas notre situation. D’autre part, nous ne savons pas forcément que nous avons le pouvoir de l’améliorer. La chose se complique dans les lieux qui n’encouragent pas les conversations sur le bien-être, où l’on peut facilement penser qu’il est inutile de s’ouvrir à moins de traverser une crise. 

Autant dire qu’il est essentiel d’identifier la langueur. D’après les recherches, les personnes qui en souffrent sont plus susceptibles de développer une maladie mentale. Par exemple, une névrose traumatique, des troubles anxieux ou une dépression caractérisée.

Vous pouvez ressentir de la gratitude, de la joie et de l’enthousiasme à l’idée que la pandémie touche à sa fin. Cependant, vous pouvez également éprouver un sentiment de langueur. 

Cette ambivalence de sentiments peut tout teinter de gêne et de culpabilité. Lorsqu’Adam Grant a mis en lumière la langueur ressentie pendant la pandémie, beaucoup ont compris qu’ils n’étaient pas seuls à souffrir.

Quelle est la différence entre langueur, dépression et burnout ?

La langueur, la dépression et le burnout partagent bon nombre de symptômes, mais leur cause et leur gravité les distinguent. Parmi leurs points communs, citons la perte d’énergie, la difficulté à se concentrer et le désespoir face à l’avenir. 

Le burnout est un phénomène lié au travail. Il résulte d’un mauvais équilibre entre vie privée et vie professionnelle, ou d’un travail qui n’est pas adapté aux valeurs et aux compétences d’une personne.

La langueur, en revanche, est un état général qui affecte toutes les sphères de la vie. Les personnes qui en souffrent ne répondent pas aux critères d’un trouble mental. Cependant, il leur manque un certain degré de vitalité et d’optimisme correspondant au bien-être véritable

Le sentiment de langueur est désormais courant en raison de son imprévisibilité. Beaucoup de gens en font l’expérience pendant quelques jours ou quelques semaines. Le problème, c’est lorsqu’ils sont pris au piège et n’ont pas les outils nécessaires pour se libérer.

La dépression, quant à elle, est une maladie beaucoup plus grave que la langueur. Elle s’étend à tous les aspects de la vie et n’a rien de passager. La dépression doit durer au moins six mois pour être diagnostiquée et l’aide d’un spécialiste est indispensable.

Cependant, les personnes souffrant de langueur et de burnout présentent un risque de dépression plus élevé. En effet, les sentiments qui leur sont associés peuvent présager des troubles anxieux et dépressifs. 

Pour la plupart, les personnes qui se languissent n’ont pas besoin de suivre une thérapie. Elles ont besoin de soutien pour développer leurs propres ressources et apprendre à se « libérer ». Ces compétences et ressources psychologiques peuvent les aider dans l’immédiat. En outre, les recherches de Keyes indiquent qu’elles peuvent protéger le bien-être d’une personne par la suite. C’est le cas même si cette personne souffre d’un problème de santé mentale plus grave.  

Il est important de normaliser les conversations sur la forme mentale et le soutien. Certaines personnes peuvent se montrer réticentes à demander de l’aide ou à utiliser les ressources disponibles, en particulier lorsqu’elles évoluent dans une culture qui stigmatise le soutien psychologique.

languishing-vs-flourishing-graphic

Langueur ou crise existentielle ?

Beaucoup d’entre nous sont confrontés à une autre difficulté mentale : la crise existentielle. La langueur peut nous plonger dans l’apathie, nous donner l’impression de dépérir à petit feu, alors que la crise existentielle est vécue comme une véritable crise.

La principale différence entre les deux tient aux émotions sous-jacentes. Dans les deux cas, il est possible d’éprouver un sentiment d’égarement, d’apathie ou de stagnation. Cependant, la crise existentielle est plus profonde, et il y a des signes qui ne trompent pas : 

  • Vous remettez en question tous les aspects de votre vie, notamment votre raison d’être, votre travail et vos relations 
  • Vous éprouvez de la déception en pensant à votre situation actuelle
  • L’avenir vous emplit de crainte ou d’angoisse
  • Vous avez une piètre estime de vous-même, vous ne vous acceptez pas et vous manquez d’assurance

En fin de compte, une crise existentielle est un dilemme profond sur votre raison d’être, vos valeurs et la direction qu’a pris votre vie. La langueur est la zone grise entre la joie et la dépression. Cependant, les deux sont difficiles à surmonter.

Qu’est-ce que l’épanouissement et en quoi ce sentiment diffère-t-il de la langueur ?

Si l’on considère que la langueur est une extrémité du spectre, l’autre extrémité est l’épanouissement. Les personnes qui se languissent sont déconnectées et désabusées. En revanche, celles qui s’épanouissent sont engagées et enthousiastes. L’épanouissement se caractérise par un sentiment d’alignement dans la vie, les relations et la carrière.

Lorsque nous sommes épanouis, nous avons de l’énergie. En outre, nous avons confiance dans notre capacité à contrôler et à améliorer notre santé mentale. Les inévitables défis et revers de la vie ne nous font pas paniquer. D’ailleurs, nous utilisons des outils et des ressources psychologiques pour comprendre et agir sur notre bien-être

Le Dr Lynn Soots décrit l’épanouissement comme « la poursuite et l’engagement d’une vie authentique qui nous comble de joie et de bonheur en atteignant nos objectifs, en assouvissant nos passions et en savourant nos réalisations au gré des aléas de la vie ».

Ce sentiment de présence et de connexion est l’antidote à la langueur. La célébration des réalisations et l’expression d’un engagement total permettent d’atteindre l’état psychologique optimal : le flow. Il devient alors impossible de subir la dissociation que procure la langueur. 

D’après les recherches du Dr Martin Seligman, le modèle PERMA est le meilleur moyen de passer de la langueur à l’épanouissement. Il a mis au point ce modèle pour schématiser les composantes de l’épanouissement, à savoir :

  • Positive emotions (émotions positives)
  • Engagement (engagement)
  • Relationships (relations)
  • Meaning (sens)
  • Accomplishments (réalisations)

Le principe est simple : si vous prenez soin de cultiver chacun de ces cinq domaines, votre vie sera plus satisfaisante. Si vous ressentez consciemment des émotions plus positives, si vous faites preuve d’engagement, si vous entretenez des relations saines, si vous trouvez du sens à ce que vous faites et si vous célébrez vos réalisations, vous êtes sur la bonne voie. Vous vous épanouissez (ou autrement dit, « vous vivez votre meilleure vie »).

L’épanouissement facilite la vie. Lorsque vous essuyez des revers, vous n’éprouvez pas le besoin de les fuir. Vous n’intériorisez pas les échecs et vous ne les jugez pas insurmontables. Les personnes qui s’épanouissent se sentent connectées à quelque chose de plus grand qu’elles. Elles sont enthousiastes et optimistes.

Mais ce n’est pas tout. D’après les recherches de Keyes, les personnes épanouies s’absentent moins souvent au travail. Elles ont moins de frais médicaux et sont moins susceptibles de contracter une maladie cardiovasculaire. En outre, elles brillent par leurs compétences psychosociales positives, comme l’intimité et la résilience. Enfin, elles sont plus enclines à se fixer des objectifs de vie précis.

girl-pink-hair-languishing

Comment vaincre la langueur et apprendre à s’épanouir ?

À quoi ressemble la mise en pratique du modèle PERMA de Seligman ? Le Dr Soots précise que l’épanouissement n’est pas une caractéristique statique ou un talent inné. Il est possible de l’apprendre, ou mieux encore, de le pratiquer. Plus vous vous efforcez, plus vous vous épanouissez. 

Le coaching, qui fait appel à des interventions empiriques, est l’un des moyens les plus efficaces de surmonter la langueur. En effet, les personnes qui se languissent ont besoin de développer les compétences psychologiques associées à PERMA. À cette fin, elles ont besoin de soutien.

Les habitudes qui favorisent la langueur ont été acquises pendant des années de scolarité et de travail. Un bon coach peut nous faire découvrir de nouvelles pratiques, nous mettre face à nos choix, nous responsabiliser et nous encourager. Il peut nous aider à développer des compétences clés telles que la résilience et la gestion des émotions. Il est bon de pouvoir compter sur quelqu’un pour sortir d’une mauvaise passe.

Si le coaching ne permet pas de vaincre votre langueur, vous pouvez recourir à la thérapie comportementale. En effet, la langueur est parfois imputable à des causes sous-jacentes. Par exemple, la névrose traumatique et la dépression peuvent faire obstacle au changement.

Voici quelques pistes pour vous aider à incorporer les cinq facteurs PERMA dans votre vie :

Faites le plein d’émotions positives

  • Exprimez votre gratitude. Pour cela, vous pouvez utiliser un journal, une application ou une simple méditation. Le fait d’exprimer sa gratitude permet d’améliorer l’état d’esprit et de santé.
  • Mettez des mots sur vos sentiments. Cela vous permet de troquer l’amygdale contre le cortex préfrontal (la partie de votre cerveau qui prend des décisions). Vous passerez plus facilement à l’action en pratiquant ce type de pleine conscience.
  • Amusez-vous ! Faites quelque chose (n’importe quoi) qui vous remplit de joie. La joie est contagieuse, elle se propagera dans d’autres domaines de votre vie.

Faites preuve d’engagement

  • Entrez dans un état de flow. Ce n’est pas sans raison que cet état optimal est un antidote au burnout. En effet, il nous permet d’accomplir plus de choses en déployant moins d’efforts. Nous gagnons en créativité et nous perdons nos inhibitions. 
  • Soyez sincère dans vos émotions. Par nécessité, nous nous désengageons de nos sentiments lorsque nous ne sommes pas honnêtes avec nous-mêmes. Cette dissonance cognitive est éprouvante. Elle nous éloigne de nos émotions négatives et nous fait perdre la capacité d’être pleinement présents.
  • Prenez soin de vous. Il est difficile d’être engagé et positif lorsqu’on n’est pas au meilleur de sa forme, alors n’oubliez pas de prendre soin de vous. Un sommeil réparateur, une alimentation équilibrée et une bonne hydratation peuvent grandement contribuer à améliorer votre humeur (et votre attention).

Soignez vos relations

  • Nouez des liens avec les autres. Les relations saines sont la pierre angulaire d’une vie saine. Il est bon de tisser des liens et des amitiés avec vos collègues pour être en phase avec la vie. En outre, ces liens peuvent augmenter votre résilience face aux défis.
  • Consultez un coach ou commencez une thérapie comportementale. Le fait de partager vos sentiments et vos objectifs peut vous aider à prévenir la dépression. Les personnes ayant des objectifs clairement définis et un système de soutien sont plus susceptibles de s’épanouir.

Trouvez du sens à votre vie

  • Choisissez bien votre travail. Essayez d’opter pour un travail qui vous permet d’atteindre le flow, au moins de temps en temps. À la longue, un travail éprouvant ou contraire à vos valeurs aura des répercussions sur votre santé.
  • Soyez indulgent avec vous-même. Faites preuve de compassion envers vous-même et mettez les choses en perspective pour éviter de perdre le contrôle au moindre problème. Considérez vos difficultés comme un chapitre de votre vie, et tirez-en des leçons.
  • Faites des plans pour l’avenir. Si vous avez la sensation de ne rien avoir à espérer, vous vous languissez probablement. Préparez un voyage, un cours, une soirée en amoureux ou un apéritif virtuel : tout ce qui peut vous aider à vous projeter dans l’avenir.

Célébrez vos réalisations

  • Trouvez une nouvelle façon de vous mettre au défi. Si vous vous languissez, essayez de relever un nouveau défi. Il n’est pas nécessaire qu’il soit lié au travail ; vous pouvez chercher un hobby ou préparer l’ascension du Kilimandjaro. Plonger dans une nouvelle aventure est un excellent moyen de raviver votre passion dans d’autres domaines.
  • Fixez-vous de petits objectifs. Lorsque votre vie vous paraît terne, il peut être difficile d’entreprendre quoi que ce soit. Pour créer une dynamique et un sentiment d’efficience, vous pouvez vous fixer des objectifs modestes et constructifs. Les petites avancées peuvent faire une grande différence.
  • Célébrez vos réussites, petites et grandes. Lorsque les événements majeurs échappent à votre contrôle, il est facile d’oublier ceux de moindre envergure. Faites une liste de tout ce que vous avez fait aujourd’hui, même s’il s’agit de vos activités quotidiennes. Vous risquez d’être surpris par tout ce que vous avez accompli, et cela vous remontera le moral la prochaine fois que vous traverserez une mauvaise passe.

La langueur est un sentiment courant, mais pas insurmontable

Malgré sa présence envahissante, il est tout à fait possible de surmonter la langueur. Le développement, le coaching et la thérapie sont de formidables outils pour la vaincre et l’éloigner. En adoptant le modèle PERMA, nous pouvons trouver la capacité de nous épanouir : 

  • Positive emotions (émotions positives)
  • Engagement (engagement)
  • Relationships (relations)
  • Meaning (sens)
  • Accomplishments (réalisations)

Avec le soutien, le coaching et les compétences nécessaires, l’épanouissement et la forme mentale peuvent devenir une seconde nature. La langueur est une réalité, mais pas une fatalité : il y a de l’espoir. Grâce à ces outils, vous pouvez commencer à vous épanouir, cesser de vous languir et « vivre votre meilleure vie ».

Il est bon de se faire accompagner. Vous avez besoin d’aide pour surmonter la langueur ? Prenez contact avec BetterUp. L’un de nos coachs expérimentés se fera un plaisir de vous soutenir.


New call-to-action


Publié juin 15, 2022

Allaya Cooks-Campbell

BetterUp Staff Writer

Lire le suivant

Rester en contact avec BetterUp

Vous recevrez notre Newsletter, les invitations à nos événements, plus des insights sur des produits ou des travaux de recherche.