Demander une démo
Demander une démo
Retour au blog

Sept types d’écoute pour transformer votre vie professionnelle et personnelle

avril 28, 2022 - 14 temps de lecture

 deux-personnes-en-conversation-au-travail-types-d’écoute

Aller à la section

Raisons de l’importance de l’écoute au travail et dans la vie quotidienne

Sept types de capacité d’écoute

Apprenez tous les types d’écoute pour améliorer votre vie professionnelle et personnelle

L’importance de l’écoute ne sera jamais assez soulignée. 

Apprendre à communiquer vos idées est important, mais savoir écouter, et le faire de différentes manières, s’avère absolument crucial pour bien communiquer. 

Cela vous aide non seulement à traiter les informations à différents niveaux, mais aussi à établir des relations avec autrui.

En effet, écouter signifie bien plus qu’entendre.

C’est également bien plus subtil qu’une simple écoute des propos d’autrui. Certes, cela constitue un type d’écoute, mais ce n’est pas le seul qui revêt de l’importance.

Abordons les différents types d’écoute et examinons pourquoi écouter est si important pour progresser dans votre vie professionnelle et personnelle.

Raisons de l’importance de l’écoute au travail et dans la vie quotidienne

Savoir écouter joue un rôle essentiel dans de solides compétences en communication.

Si vous n’écoutez pas, vous ne pourrez pas comprendre ce que les autres essaient réellement de vous dire. Il est facile de mal comprendre un point et de faire des suppositions.

Par contre, lorsque vous écoutez activement autrui, vous êtes en mesure de communiquer pleinement avec cette personne. 

L’écoute forme la composante la plus capitale de la communication. En effet, l’écoute permet la formulation d’une réponse conséquente et pertinente. C’est en écoutant que les subtilités que vous pourriez ignorer finissent par se révéler, notamment en matière de langage corporel.

Si un point particulier n’est pas clair, on peut poser des questions pour le clarifier. Une telle attitude ne serait sans doute pas possible sans pratiquer l’écoute active.

La communication est une compétence professionnelle non technique clé. Selon le rapport Global Talent Trends 2019 de LinkedIn, 80 % des entreprises déclarent que les compétences non techniques revêtent une importance croissante dans leur réussite.

L’écoute s’avère également essentielle pour établir une collaboration productive. 

Selon le même rapport de LinkedIn, les entreprises placent la collaboration au troisième rang des compétences non techniques qu’elles exigent. 

Imaginez que vous cherchiez à collaborer sans parvenir à écouter activement vos collègues. Les informations se perdent et les malentendus s’installent.

Il en va de même si les niveaux d’écoute des membres d’une équipe ne sont pas homogènes. Certains individus se sentiront davantage engagés que d’autres. Une même conversation ne sera pas comprise de la même manière par tous. 

En vous écoutant activement les uns les autres, vous éviterez cet écueil.

De plus, vos collègues et vos supérieurs noteront alors que vous apportez des réponses pertinentes. 

L’écoute est également cruciale si vous voulez apprendre efficacement.

Si vous n’écoutez pas attentivement, vous risquez de passer à côté de petits détails qui font toute la différence dans votre apprentissage.

présentateur-à-l’action-au bureau-types-d’écoute

Jeux pour développer l’écoute active

La communication d’une équipe peut s’améliorer au moyen de jeux pour développer l’écoute active.

Dans l’un de ces jeux, demandez à vos collègues de former des binômes. La première personne de chaque binôme reçoit une image. L’autre reçoit un papier et un crayon. 

La seconde personne doit poser des questions de sorte à pouvoir dessiner le plus exactement possible l’image que la première a reçue.

Dans un autre jeu, les participants doivent mimer ce qu’ils ressentent sur un sujet donné. Les autres participants notent par écrit leur perception du ressenti de l’individu qui mime.

Enfin, vous pouvez vous entraîner à l’écoute active en demandant à tous les participants d’écouter un individu pendant trois à cinq minutes. Pendant ce laps de temps, personne n’a le droit de parler. Ensuite, les participants sont invités à reformuler les propos de l’individu qui a parlé.

quatre-personnes-écoutent-pour-une-personne-types-d'écoute

Sept types de capacité d’écoute

Il existe plusieurs formes d’écoute. Vous pouvez les développer aussi bien au travail que chez vous.

Examinons ces sept types d’écoute, les raisons de leur importance et leurs caractéristiques :

1. L’écoute informationnelle

Lorsque vous voulez apprendre quelque chose, vous utilisez l’écoute informationnelle pour comprendre et retenir les informations. 

Ce type d’écoute requiert souvent beaucoup de concentration parce que vous devez vous engager pleinement à assimiler un nouveau concept.

Vous devez aussi réaliser une analyse critique de ce que vous apprenez, afin de pouvoir intégrer la matière nouvelle dans un contexte d’informations pertinentes.

Voici des exemples d’écoute informationnelle :

  • Formation professionnelle
  • Formation à votre propre rythme au travail ou chez vous
  • Formation sous forme de livre audio
  • Coaching

Lorsque vous savez mettre en œuvre l’écoute informationnelle, vous vous donnez toutes les chances de mieux vous former. En apprenant activement et en vous améliorant, vous gagnez en valeur dans votre environnement professionnel.

De même, vous abordez des domaines qui vous passionnent et vous acquérez de nouvelles connaissances, ce qui vous épanouit.

2. L’écoute discriminante

Il s’agit de la forme d’écoute la plus innée dont nous sommes capables.

Quiconque naît avec des capacités d’écoute discriminante.

Ce type d’écoute est utilisé avant même de pouvoir comprendre un mot. Au lieu de s’appuyer sur les mots, l’écoute discriminante prête attention au ton de la voix, aux indices verbaux et autres modulations sonores.

L’écoute discriminante permet aux bébés de comprendre l’intention d’une phrase avant même qu’ils n’en comprennent les mots. Si on leur parle d’un ton amusé et joyeux, ils sourient et rient en retour.

Ils peuvent aussi distinguer le locuteur, parce qu’ils reconnaissent différentes voix.

Mais, l’écoute discriminante n’est pas réservée aux bébés.

Si vous écoutez une conversation dans une langue étrangère, vous utilisez probablement votre écoute discriminante sans même vous en rendre compte.

Cela vous permet d’analyser le ton et les modulations de la voix pour cerner le sujet abordé.

Vous pouvez aussi utiliser des indices non verbaux pour écouter et analyser. Par exemple, les expressions faciales d’un interlocuteur, son langage corporel et ses gestes peuvent en dire long sur ce qu’il essaie de vous signifier.

Même si vous comprenez la langue dans laquelle une personne s’adresse à vous, il ne faut pas négliger pour autant l’écoute discriminante.

Ce type d’écoute est la clé pour comprendre les subtilités d’une conversation. L’écoute discriminante peut aider à « lire entre les lignes » et à entendre même ce qui n’est pas exprimé.

Voici un exemple : 

Supposons que vous demandiez à une collègue si elle est d’accord avec un plan d’action.

Elle répond par l’affirmative, mais vous voyez bien à son langage corporel (elle se balance d’un air gêné) que quelque chose ne va pas. 

Vos facultés d’écoute discriminante vous aident à remarquer cette gêne et vous pouvez lui demander si elle est certaine de sa réponse. Vous pouvez aussi lui demander si elle rencontre un problème et si elle a besoin d’en parler.

femme-assise-à l’écoute-d’une-autre-femme-types-d’écoute

3. L’écoute projective

L’écoute projective est parfois aussi appelée écoute sélective.

Si l’écoute d’une personne est projective, celle-ci ne perçoit que ce qu’elle veut entendre.

Ce processus d’écoute peut conduire à une distorsion des faits. Cela résulte du fait que l’individu qui écoute n’est pas entièrement aligné sur ce que son interlocuteur tente de communiquer.

Voici un exemple : 

Supposons que votre supérieur vous informe d’un nouveau projet. Vous attendez les détails du travail qui va vous être confié car cela fait un bon moment que vous vous y intéressez.

Vous vous focalisez tellement sur les détails que vous n’entendez pas tout ce que votre supérieur vous dit. Résultat : vous entendez votre supérieur vous expliquer comment on vous évaluera pour ce projet, mais vous ne traitez pas complètement l’information.

Ainsi, ne disposant pas de cette information par la suite, vous risquez de ne pas réussir aussi bien que si vous aviez intégré tous les détails.

4. L’écoute compatissante

L’écoute compatissante est gouvernée par les émotions.

Au lieu de se focaliser sur le message verbal, la personne qui écoute se focalise sur le ressenti et les émotions du locuteur.

Ceci permet de pouvoir répondre à ceux-ci.

L’écoute compatissante vous aide à apporter le soutien dont votre interlocuteur a besoin. Vous pouvez comprendre ce que la personne ressent réellement, au-delà de ce qu’elle déclare ressentir.

Lorsque vous lui prêtez attention de cette façon, le locuteur se sent compris et conforté.

L’écoute compatissante est essentielle si vous cherchez à établir une relation plus profonde avec un être dans votre vie.

Par exemple : supposez que vous rencontriez un collègue au supermarché. Ce collègue semble contrarié. Vous décidez donc d’écouter ce qu’il a à dire.

Grâce à une écoute compatissante, vous parvenez aussi à ressentir ce qu’il ressent. Ainsi, vous notez à quel point il se sent frustré de ne pas être reconnu à sa juste valeur au travail.

Vous pouvez alors lui manifester votre soutien et comprendre réellement sa situation.

deux-femmes-à l’écoute-d’une femme-types-d’écoute

5. L’écoute globale

Contrairement à l’écoute discriminante, l’écoute globale nécessite des aptitudes de langage.

Ce type d’écoute se développe généralement dans la petite enfance.

L’écoute globale sert à parvenir à comprendre ce que dit une personne verbalement.

D’autres types d’écoute reposent sur cette forme. Par exemple, on doit utiliser l’écoute globale pour apprendre quelque chose de nouveau grâce à l’écoute informationnelle.

Au travail et dans la vie courante, on combine souvent l’écoute globale et celle discriminante pour comprendre les messages de nos interlocuteurs.

Par exemple, supposez que votre collègue vous présente un projet. Vous devez utiliser l’écoute globale pour analyser les mots et comprendre son message.

Vous utilisez aussi l’écoute globale lorsque vous recevez un feedback.

6. L’écoute empathique ou thérapeutique

L’écoute empathique s’avère utile pour mieux comprendre le point de vue d’autrui.

Ce type d’écoute permet de tenter de comprendre ce que vit une autre personne alors qu’elle vous parle. Vous pouvez aussi essayer de vous imaginer à la place de l’autre.

Au lieu de simplement vous concentrer sur son message, l’écoute empathique permet de vous identifier à l’expérience de l’autre comme si elle vous était propre.

Cette forme diffère d’une simple écoute compatissante.

Dans l’écoute compatissante, vous essayez de comprendre le ressenti d’autrui pour lui apporter votre soutien. Toutefois, vous ne cherchez pas nécessairement à imaginer votre ressenti si vous étiez à sa place.

Voici un exemple : 

Supposons que votre supérieur vient de vous annoncer que la sortie de cette semaine organisée par l’entreprise est annulée du fait de restrictions budgétaires.

Avec l’écoute empathique, vous pouvez ressentir la pression qui pèse sur votre supérieur. Vous pouvez vous imaginer avoir à annoncer la mauvaise nouvelle vous-même. 

Vous savez que la direction insiste pour respecter le budget. Vous savez également que les collaborateurs exercent aussi une certaine pression.

Au lieu de pester, vous comprenez pourquoi votre supérieur a dû prendre cette décision. Cela suppose que vous puissiez vous mettre à sa place au moment présent.

7. L’écoute critique 

Lorsqu’il faut analyser des informations complexes, on doit utiliser l’écoute critique.

L’écoute critique est plus poussée que l’écoute globale. Au lieu de recevoir l’information telle quelle, vous utilisez l’écoute critique pour évaluer ce qu’on vous dit.

L’écoute critique s’avère essentielle pour résoudre des problèmes professionnels. 

Par exemple, vous utiliserez ce type d’écoute pour tenter de décider comment agir face à une demande inhabituelle et complexe d’un client.

Vous devez utiliser cette faculté pour analyser les solutions que d’autres vous suggèrent et les accepter ou les refuser. 

Pour y parvenir, vous devez faire plus qu’entendre leurs propos. Vous devez les placer dans un contexte plus vaste et analyser tout ce que vous savez.

homme-et-femme-à l’écoute-d’une-femme-d’affaires-types-d’écoute]

Apprenez tous les types d’écoute pour améliorer votre vie professionnelle et personnelle

Aucun type d’écoute n’est meilleur qu’un autre. Utilisés tour à tour, ces sept types d’écoute vous permettent de mieux comprendre les messages que vous recevez.

En écoutant bien, vous communiquez mieux, vous évitez les malentendus et vous assimilez les nouvelles informations plus aisément.

Si vous éprouvez du mal à pratiquer l’écoute active, sachez que cela vaut pour bon nombre d’individus. Vous pouvez développer ces capacités plus facilement grâce au coaching des experts de BetterUp.

Prévoyez une démo de coaching dès aujourd’hui, et découvrez comment le coaching peut vous aider à progresser dans l’art de l’écoute active.

Publié avril 28, 2022

Erin Eatough, PhD

Sr. Insights Manager

Lire le suivant

Rester en contact avec BetterUp

Vous recevrez notre Newsletter, les invitations à nos événements, plus des insights sur des produits ou des travaux de recherche.