L’importance d’être un leader éthique et comment le devenir

avril 29, 2022 - 19 temps de lecture
femme qui donne une présentation - leader éthique

Qu’est-ce que le leadership éthique ?

Le leadership éthique doit être une décision consciente. Comme l’écrit Fred Kofman dans son livre Conscious Business, « Être conscient signifie être vigilant et attentif. Vivre consciemment signifie être ouvert à percevoir le monde qui nous entoure et notre monde intérieur, comprendre les circonstances qui sont les nôtres et décider comment y répondre d’une manière qui honore nos besoins, nos valeurs et nos objectifs. »

Il poursuit : « Être inconscient, c’est s’endormir, perdre sa conscience des choses… La conscience permet de faire face à nos circonstances et de poursuivre nos objectifs en restant alignés sur nos valeurs. Lorsque nous relâchons notre niveau de conscience, nous sommes entraînés par des instincts et des habitudes qui ne nous sont pas nécessairement favorables. Nous poursuivons alors des objectifs qui sont délétères pour notre santé et qui ne nous rendent pas heureux. Nous adoptons des comportements que nous regrettons par la suite et nous blessons les personnes qui comptent pour nous. »

Pourquoi est-ce essentiel d’être un leader éthique ?

Il existe de nombreuses bonnes raisons d’être un leader éthique.

Sur le plan collectif, les leaders peuvent inspirer ceux qui les entourent à se comporter de manière éthique. Lorsqu’ils montrent le bon exemple et affichent des comportements qui vont dans le sens de l’éthique, ils ne passent pas inaperçus et incitent à les imiter. Ainsi, les leaders éthiques peuvent influencer positivement les autres, en leur présentant un ensemble d’actions qu’ils peuvent aussi adopter en vue du bien commun.

Sur le plan personnel, le leadership éthique est essentiel pour la crédibilité et la réputation. L’objectif de devenir un leader s’inscrit dans la durée. Se comporter de manière contraire à l’éthique peut automatiquement discréditer le leader et nuire grandement à sa réputation personnelle et celle de son entreprise. De plus, les comportements contraires à l’éthique détériorent le plus souvent l’estime de soi, ce qui empêche d’atteindre des résultats optimaux et de révéler son plein potentiel.

Les six éléments définissant le leadership éthique

Le leadership éthique englobe bien des aspects, mais ils se rapportent en fin de compte à six éléments principaux.

  1. L’honnêteté. L’honnêteté rend les leaders éthiques dignes de la confiance que les autres placent en eux. Cela signifie que les leaders s’engagent à présenter les faits tels qu’ils sont, à jouer le jeu de la concurrence en respectant les règles et à communiquer honnêtement avec les autres.
  2. La justice. Être juste signifie traiter tout le monde sur un pied d’égalité, offrir des opportunités sans favoritisme et condamner les comportements inappropriés et les manipulations, ainsi que toute autre action susceptible de nuire à autrui.
  3. Le respect. Les leaders éthiques respectent ceux qui les entourent, quelles que soient leur position ou les caractéristiques de leur identité. Cela signifie qu’ils écoutent chaque partie prenante, qu’ils favorisent l’inclusion et qu’ils apprécient la diversité.
  4. L’intégrité. L’intégrité se manifeste lorsque les valeurs, les propos et les actions sont alignés et cohérents. Parler pour parler ne suffit pas. Il faut aussi agir en conséquence pour faire preuve d’intégrité.
  5. La responsabilité. Être responsable signifie assumer un rôle. Il s’agit d’en exercer le pouvoir et d’en remplir les devoirs implicites, en répondant toujours présent dans les situations difficiles.
  6. La transparence. La transparence concerne principalement la communication avec toutes les parties prenantes. Cela signifie instaurer un dialogue ouvert, accepter les avis et fournir l’information nécessaire aux autres pour accomplir leur tâche.  

Quels sont les traits d’un leader éthique ?

« La meilleure façon de faire, c’est d’être. » – Lao Tzu

Les leaders jouent un rôle crucial dans le monde des entreprises, parce qu’ils ont été choisis pour guider les autres. Comment se comportent les bons leaders éthiques et quelles caractéristiques partagent-ils ?

  1. Ils connaissent bien leur boussole interne et leurs valeurs. Bien se connaître est le premier trait que les leaders éthiques doivent posséder. En étant clairs sur leurs valeurs et leurs principes, ils peuvent les rendre manifestes aux autres, prendre position et négocier en position de force.
  2. Ils se comportent de façon éthique durablement. La réputation se construit sur la répétition. Et les leaders éthiques le savent bien. Les leaders sont vulnérables. La confiance dont ils jouissent de la part des autres peut disparaître rapidement s’ils font un écart de comportement, même s’ils ont bien agi par le passé. Les leaders doivent envoyer des signaux continus pour montrer aux autres qu’ils peuvent leur faire confiance.
  3. Ils ne tolèrent pas les déviances au code d’éthique. Si quelqu’un agit contre le code déontologique et que le leader ne prend pas de mesure corrective, cela pourrait indiquer que le code déontologique importe peu. Les leaders éthiques ne font pas exception dans ce domaine. Ils signalent immédiatement quels comportements ne sont pas tolérés. Ce faisant, ils établissent la cohérence et la crédibilité et évitent toute confusion et doute en ce qui concerne les comportements acceptés.
  4. Ils osent aborder les problèmes, même au risque de perdre leur popularité.  Les leaders éthiques savent que le fait d’omettre certains détails peut entraîner de graves conséquences. Ils observent attentivement les situations pour identifier les problèmes potentiels. En cas de doute ou de dilemme, les leaders éthiques partagent leurs inquiétudes, même si cela signifie qu’ils doivent ralentir ou redoubler d’efforts.
  5. Ils admettent les erreurs et communiquent leur plan correctif si nécessaire. Si les choses ne vont pas bien, les leaders éthiques ne se cachent pas et ne cherchent pas à minimiser les événements. À l’inverse, ils prennent leurs responsabilités face à l’erreur, trouvent les moyens de résoudre le problème et communiquent tous les plans correctifs possibles aux parties prenantes. Ceci montre qu’ils se soucient de la situation et qu’ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour la résoudre.
  6. Ils sont prêts à assumer leur entière responsabilité. Comme l’a un jour déclaré Napoleon Hill, « Un bon leader doit être prêt à assumer ses responsabilités pour les erreurs et les faiblesses de ses disciples. S’il essaie de reporter les responsabilités sur les autres, il ne restera pas leader. Si l’un de ses disciples fait une erreur et se montre incompétent, le leader doit considérer qu’il a lui-même échoué. ». Le manque de responsabilité dans les organisations conduit à l’inefficacité, la confusion, l’inaction et une perte de temps et de ressources. Les leaders éthiques prennent leurs responsabilités, assument et orientent le présent et l’avenir par leurs actions et leurs déclarations.
  7. Ils répondent toujours présents et parlent au nom de leurs équipes. Les leaders éthiques répondent présents dans les bons comme les mauvais moments. Ils soutiennent leurs équipes et prennent la défense des autres quand il le faut. Ils sont les premiers à être là les jours de tempête. Ils orientent et aident leurs équipes à surmonter leurs difficultés. Ils savent qu’ils sont là pour servir les intérêts de leurs équipes et de leur organisation avant les leurs.
  8. Ils agissent avec équité. Les leaders font face à de nombreuses décisions et négociations. Leur comportement favorise clairement les gains à long terme sur ceux à court terme. Ils encouragent la méritocratie et le traitement équitable de chacun, peu importe son statut, son ethnicité, son âge, ou tout autre facteur de discrimination potentielle.
  9. Ils font ce qu’ils disent. Enfin, les leaders éthiques agissent avec intégrité. Ils mettent en pratique ce qu’ils promeuvent. Leurs valeurs, leur discours et leurs actions sont alignés et visibles par tous. Si un jour ils ne respectent pas les mêmes attentes qu’ils ont d’autrui, ils risquent de perdre leur crédibilité et leur réputation. Diriger en montrant l’exemple relève d’un choix conscient qui exige une attention de chaque instant, mais dont les résultats s’avèrent inégalés.

Les septs effets du leadership éthique sur une organisation

Le leadership éthique offre de nombreux avantages aux organisations, et de bien des manières.


  1. Un sentiment d’appartenance plus marqué. Lorsque les valeurs d’une entreprise et d’un individu sont alignées et que les principes éthiques sont adoptés, le bien-être de chacun en bénéficie. Cela crée un contexte positif qui renforce et encourage les comportements éthiques, créant un cercle vertueux dans lequel tout le monde se sent à l’aise avec les points de repère et en situation de donner le meilleur de soi-même.
  2. De meilleures relations avec les clients. Les clients sentent qu’ils ont pris une bonne décision de travailler avec votre entreprise lorsqu’ils perçoivent et constatent le leadership éthique et les valeurs culturelles. Cela les encourage à continuer de faire affaire avec vous, tout en favorisant votre réputation de jouer franc-jeu sur le marché.
  3. Le respect des communautés et de la société. Les organisations dirigées par des leaders éthiques montrent le bon exemple aux autres et sont respectées et estimées en retour. Ce sont ces types d’entreprises au sein desquelles les personnes veulent travailler, avec qui elles veulent traiter et auxquelles les autres organisations veulent ressembler.
  4. Un soutien en temps de crise. Le monde change rapidement et les entreprises peuvent faire face à de nombreux défis. Mais le public souhaite voir réussir les leaders éthiques et les organisations pour lesquelles ils travaillent. L’existence de leaders qui adoptent des comportements éthiques et agissent avec gentillesse et respect peut être la clé pour traverser les temps difficiles.
  5. Des salariés fidèles. Lorsque les leaders sont justes et équitables, les membres de l’équipe ont une raison en moins d’aller voir ailleurs. Les leaders éthiques offrent un environnement de travail optimal aux collaborateurs en inspirant, en développant et en établissant une culture de la confiance et du respect. Ceci conduit à des avantages significatifs comme une réduction du turnover, une amélioration de la productivité et de la fidélité.
  6. Un meilleur sens moral. Insister fermement sur les valeurs et l’éthique permet de créer un environnement de travail positif avec une meilleure ambiance et des personnes qui se comprennent bien les unes les autres. Lorsque les racines sont solides, le stress et les tensions du travail quotidien sont comme une brise qui traverse les feuilles d’un arbre solidement planté. Généralement, les salariés sont sensibles aux racines et savent s’ils peuvent s’appuyer dessus, se sentir en confiance ou si au contraire il vaudrait mieux assurer leurs arrières.
  7. Une meilleure stabilité sur le marché. Les organisations dirigées par des leaders éthiques risquent moins de se retrouver en état de crise du jour au lendemain en raison de facteurs internes. Les investisseurs le reconnaissent et l’apprécient en général.
  8. Une motivation supérieure. Lorsque chacun des membres de l’équipe sait que l’entreprise travaille en respectant l’éthique et pour le bien commun, il souhaite contribuer à réaliser la mission de l’entreprise.

Comment améliorer vos compétences en leadership éthique ?

Les bons leaders savent qu’ils peuvent toujours s’améliorer. Voici comment vous pouvez devenir un meilleur leader éthique.

  1. Choisissez des partenaires qui font preuve d’éthique. Les personnes que vous choisissez comme collaborateurs, partenaires, consultants, avocats, fournisseurs et clients se feront l’écho de ce que vous défendez. Choisissez-les intelligemment.
  2. Donnez de la visibilité à vos valeurs. Lorsque vous avez identifié les valeurs que vous défendez, déclarez-les haut et fort. Ce faisant, vous éviterez les malentendus et ce sera plus facile pour les gens de décider d’engager un partenariat avec vous ou pas.
  3. Définissez les comportements attendus et mettez un mécanisme de contrôle en place. Vos valeurs doivent se refléter dans vos comportements, manifestations visibles que l’on peut évaluer régulièrement. Prenez le temps d’examiner si vos comportements sont alignés avec ceux souhaités. En cas de déviance, examinez les choses de plus près et résolvez-les avant qu’elles ne deviennent problématiques.
  4. Ne demandez jamais à un collaborateur d’agir à l’encontre des règles fixées unanimement. Les règles sont en place pour une raison et un leader éthique ne devrait jamais demander une dérogation pour un membre de son équipe, pas plus que pour lui-même. Par exemple, si d’après la règle, les membres de l’équipe ont droit à une longue pause au bout d’un poste de 8 heures, un leader ne devrait jamais demander de rester plus longtemps au travail. Ceci réaffirme la cohérence et donne un bon exemple de respect de l’éthique pour tous ceux qui observent.
  5. Ne mentez pas quant à l’avenir. Si vous savez qu’une chose ne va pas se produire, ne dîtes pas l’inverse. Cela peut concerner une promotion, des résultats financiers exceptionnels ou toute autre chose sans données probantes. L’imperfection reste préférable au mensonge et cela s’avère bénéfique à long terme.
  6. N’entravez pas le développement des membres de votre équipe. Aidez les membres de votre équipe à s’améliorer personnellement, même si cela signifie que vous pourriez les perdre parce qu’ils trouveront de meilleures opportunités ailleurs. Vous ne pouvez pas garder les membres de votre personnel éternellement mais vous pouvez développer leur professionnalisme tant que vous êtes leur guide.
  7. Identifiez les « pires scénarios » potentiels. Un leader doit toujours être prêt à affronter les risques potentiels et les pires scénarios possibles. Identifiez-les au plus tôt pour pouvoir envisager tous les impacts éthiques et les solutions potentielles bien avant que vous ne passiez en mode de crise.
  8. Reconnaissez les mérites des autres. Ne vous appropriez pas le travail de quelqu’un d’autre, même si cette personne travaille sous votre supervision. Au contraire, reconnaissez ce membre de l’équipe qui a réussi. Cela favorise la loyauté, renforce la motivation et dope la performance.

Exemples de bon leadership éthique

Vous voulez voir à quoi ressemble le bon leadership éthique en action ? Les exemples de leadership éthique qui suivent vous montreront des scénarios concrets.

  • Mettre en pratique ce qui est dit en matière de sécurité. La sécurité est une priorité dans toute entreprise de production industrielle. Chaque réunion dans l’usine débute par un exposé de sécurité et les participants sont informés de la localisation des issues de secours. Mais il ne suffit pas de simplement discuter des protocoles de sécurité. Les leaders doivent également montrer l’exemple. Par exemple, se tenir à la rampe dans les cages d’escalier, porter des lunettes de sécurité et un casque, ne pas utiliser le téléphone portable dans l’atelier. De telles pratiques montrent que la sécurité est réellement une priorité.
  • Respecter ses promesses. Lorsque vous créez des supports marketing ou que vous vous adressez aux clients par téléphone, faîtes preuve d’honnêteté et de transparence sur ce que vous offrez réellement.  Par exemple, si vous faites de la publicité pour un produit qui présente certaines caractéristiques, les clients doivent pouvoir confirmer que le produit possède vraiment ces caractéristiques. Respecter ses promesses démontre clairement une cohérence et permet d’établir une relation de confiance avec les clients.
  • Préparer des contrats solides. Les leaders éthiques font attention aux détails. Lorsque vous travaillez avec des consultants externes, par exemple, assurez-vous que les contrats ont bien toutes les clauses utiles, telles que la durée de la mission, les conditions de paiement, le champ d’application et les services fournis.
  • Émettre une recommandation seulement si cela en vaut la peine. Les leaders éthiques recommandent un produit ou un service s’ils pensent qu’il apportera une certaine valeur ajoutée. Par exemple, un cabinet juridique peut recommander à un client de conduire un audit sur l’équité des rémunérations pour évaluer et atténuer un risque potentiel. Ces suggestions sont dans l’intérêt de l’entreprise cliente, et non pour celui du cabinet juridique. Elles créent un sentiment de satisfaction, améliorent les relations et aident à fidéliser la clientèle.

Exemple de leadership éthique en action

Imaginez que vous êtes en conversation téléphonique avec votre client principal en présence de votre chef et que le client se montre extrêmement mécontent. Votre produit a eu une panne qui a eu un impact grave sur son entreprise et il veut s’assurer que cela ne se reproduira pas.  

Votre chef lui assure qu’il s’agit d’un événement isolé et que cela ne sera pas un problème à l’avenir. Lorsque vous raccrochez, vous rappelez à votre chef que ce problème se produit chez d’autres clients et de plus en plus souvent et qu’on cherche toujours à trouver comment y remédier. Votre chef hoche la tête et déclare : « Oui, mais ils n’ont pas besoin de le savoir avant le renouvellement de leur contrat. »

Quelques mois plus tard, votre client vous appelle pour annuler son contrat suite à une autre panne. Votre chef le rappelle, s’excuse, et lui assure qu’il s’agit d’un événement isolé et qu’il ne peut pas annuler son contrat sans avoir donné un préavis suffisant.

Est-ce le type d’individu pour lequel vous aimeriez travailler ? Ou avec qui vous souhaiteriez faire affaire ? Il a mis sciemment le client en difficulté afin de se prévaloir du renouvellement du contrat. 

Non seulement cela a détérioré la relation avec le client, mais cela a aussi montré à tout le monde dans l’équipe que ce type de comportement est celui attendu. Alors que d’autres adoptent ce comportement, votre entreprise commence à avoir mauvaise réputation, perd ses clients et a du mal à en trouver de nouveaux.

Maintenant, imaginez que votre chef ait pris ses responsabilités face aux pannes, ait promis de tenir le client informé de la recherche de solutions et lui ait sincèrement demandé de patienter. Le client aurait pu renouveler son contrat ou non, mais il ne serait pas parti mécontent. Il aurait même pu revenir plus tard ou recommander l’entreprise à d’autres clients potentiels.

Voilà la différence qu’un leadership éthique peut faire. Cela peut littéralement faire la différence entre la survie et l’échec.

Conclusions sur le leadership éthique

L’éthique et le leadership vont de pair. Certains peuvent penser qu’il faut choisir entre la rentabilité et la réussite ou des pratiques éthiques. Ce n’est tout simplement pas le cas. Les personnes et leaders qui privilégient l’éthique incarnent des moteurs de réussite nécessaires.

Et nous si donnions sa chance au leadership éthique ?

Publié avril 29, 2022

Giulia Villirilli

BetterUp Fellow Coach, PCC, MBA

Lire le suivant

Rester en contact avec BetterUp

Vous recevrez notre Newsletter, les invitations à nos événements, plus des insights sur des produits ou des travaux de recherche.