Demander une démo
Demander une démo
Retour au blog

Vos collaborateurs se sentent seuls et vos affaires en pâtissent.

septembre 7, 2022 - 16 temps de lecture

acrylic-cubes-of-isolated-workplace-scenes-the-connection-crisis-why-community-matters

Accéder à la section

L’état de la cohésion au travail

Nous sommes face à une crise du lien social.

Les talents dont vous avez besoin ont besoin de plus de cohésion.

Il existe des solutions pour favoriser la cohésion.

Accédez à toutes les informations.

Amélie a été embauchée pour ses excellentes compétences interpersonnelles et son humour, en plus de ses compétences techniques au-dessus de la moyenne. On appréciait sa capacité à gérer plusieurs tâches dans les délais impartis.

Mais au bout de deux ans, son manager a remarqué une baisse de sa performance. Elle fait toujours son travail mais elle demande souvent des extensions de délai, refuse des projets qu’elle adorait, et n’a jamais pris autant de congés maladie. Récemment, elle est complètement passée à côté d’une analyse importante et n’a pas cherché à éclaircir les consignes ou à résoudre les problèmes.

Son manager a immédiatement mis cela sur le compte de la pandémie — Amélie ne dirait sans doute pas le contraire. Comme tout le monde, elle doit faire face à une plus grande charge de travail et à un niveau de stress jamais atteint.

Mais il y a autre chose, qui n’est pas tout de suite perceptible : Amélie n’a aucun ami parmi ses collègues. Elle les connaît à peine. Cela peut paraître anodin mais ce manque de cohésion est critique, et il touche un très grand nombre de collaborateurs.

Une corrélation directe a été établie entre des liens sociaux renforcés et une longue liste de résultats, parmi lesquels une performance plus élevée au travail et la capacité à innover et à prendre des décisions claires, mais aussi un plus grand bien-être physique, une mortalité cardio-vasculaire plus faible, une diminution des symptômes dépressifs et une amélioration de la santé mentale en général. En fait, la science a maintes fois prouvé que le soutien social et l’expérience de cohésion impactent notre quotidien à beaucoup de niveaux.

L’expérience de cohésion est cruciale dans la vie professionnelle, et ce, pas uniquement parce que nous passons un grand nombre d’heures sur notre lieu de travail. Nous commençons à prendre conscience que la cohésion affecte la confiance individuelle et au sein d’une équipe, l’agilité, ainsi que la résilience. Au bout du compte, elle a un impact sur la performance ainsi que sur la capacité d’une organisation à retenir les talents performants, à relever des défis complexes et à affronter les périodes difficiles ensemble.

La nouvelle étude de BetterUp, La crise européenne du lien social : l’importance de la communauté dans le nouveau monde du travail, révèle à quel point la cohésion est cruciale. Nous avons interrogé plus de 1000 collaborateurs au Royaume-Uni, en Allemagne et en France, avons étudié les données de plus de 150 000 membres de BetterUp et analysé 78 entreprises leaders sur Glassdoor afin de mieux comprendre ce que signifie la cohésion et les bénéfices qu’en tirent les individus et l’organisation lorsque les entreprises la placent au cœur de leurs préoccupations.

man-at-laptop-stares-out-window-the-connection-crisis-why-community-matters

L’état de la cohésion au travail

Bien que la cohésion soit une affaire personnelle, elle affecte également nos vies professionnelles. Quatre-vingt-seize pour cent des organisations reconnaissent l’importance des compétences relationnelles chez leurs employés. Pourtant, nos recherches ont mis en évidence les chiffres suivants du côté des collaborateurs :

51 % ne ressentent pas de sentiment d’appartenance à leur lieu de travail

44 % ne ressentent pas de lien avec leurs collègues

27 % n’ont aucun ami au travail

Charts for use in blog articles_1164x654_1

Vous vous dites peut-être que la pandémie est en cause. Il n’est pas surprenant de constater que notre expérience de cohésion sociale est grandement influencée par nos activités et les lieux où nous passons notre temps.

Mais en réalité, le développement du télétravail n’explique pas ce manque de lien social. Les personnes se rendant au travail ont même avoué se sentir moins connectées socialement à leurs collègues que les collaborateurs hybrides. Il ne suffit pas d’être entouré pour mettre fin à la solitude et au manque de cohésion et d’appartenance. Le fait est que les organisations échouent depuis des années à cultiver la cohésion et les liens.

D’après nos recherches, les Amélie du monde entier n’ont pas besoin de plus d’argent ni de postes plus prestigieux pour redécouvrir leur engagement et raviver la passion pour leur travail – ces personnes ont besoin d’opportunités de cohésion sociale. Or, elles n’en ont pas.

Nous sommes face à une crise du lien social

Tout comme Amélie, nombreux sont ceux qui se sont désengagés et ont perdu leur enthousiasme au travail parce qu’ils n’ont pas de relation authentique avec leurs collègues. Ils recherchent d’autres opportunités, y compris des emplois moins bien payés dans des secteurs différents. Amélie aimerait être entourée de personnes qui la connaissent vraiment et ne l’admirent pas uniquement pour sa capacité à créer d’excellents graphiques, mais aussi pour son empathie et son enthousiasme lorsqu’il s’agit de célébrer les anniversaires de ses collègues.

En l’état actuel des choses, les collaborateurs sont de moins en moins nombreux à avoir des amis proches au travail. Bien que le besoin et l’envie de cohésion sociale au travail varient selon les individus, un tiers des collaborateurs que nous avons interrogés ont déclaré qu’ils souhaiteraient que leurs employeurs encouragent la cohésion sociale, et 3 personnes sur 5 pensent que leur organisation n’en fait pas suffisamment pour les aider à établir un lien avec leurs collègues.

Combler ce fossé est désormais un impératif pour les organisations, car le lien que les travailleurs ressentent envers leurs collègues joue un rôle crucial dans l’expérience collaborateur. Sans lien significatif, le sentiment d’appartenance n’existe pas chez les collaborateurs. Et sans sentiment d’appartenance, leur engagement et leur dévouement au travail s’effondrent.

Charts for use in blog articles_1164x654_2 (1)

Ce que les collaborateurs ne savent sans doute pas, mais que les données indiquent clairement, c’est qu’en l’absence de cohésion sociale, la capacité à innover et à s’adapter baisse drastiquement. Nous travaillons au sein d’îlots. Nous faisons notre part et passons le relai aux suivants. Dans le même temps, les défis et opportunités auxquels les entreprises sont aujourd’hui confrontées sont de plus en plus complexes. Bien plus qu’un travail en équipe, les problèmes complexes requièrent une collaboration créative et un frottement productif, ainsi qu’un alignement et une adaptation en temps réel aux nouvelles informations.

Les talents dont vous avez besoin ont besoin de plus de cohésion

La cohésion au travail et l’appartenance sont cruciales pour gagner les cœurs et les esprits, mais aussi essentielles à l’effort discrétionnaire de vos collaborateurs actuels et des talents recherchés que vous souhaitez attirer. Notre analyse de Glassdoor a montré que les organisations classées dans le top 25 % pour la cohésion sociale obtenaient de meilleures notes et étaient plus susceptibles de figurer parmi les meilleurs employeurs. Peut-être plus important encore, les collaborateurs de ces organisations étaient plus susceptibles de recommander l’entreprise à un ami.

L’absence de cohésion augmente les risques de burnout et d’attrition.

Notez que les personnes présentant un faible sentiment d’appartenance sont :

74 % plus susceptibles de quitter l’entreprise

  • France : 55 %
  •  Allemagne : 89 %
  • Royaume-Uni : 80 %

En outre, les personnes comme Amélie ne désirent pas quitter leur emploi pour obtenir de meilleurs salaires – 62 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles préféreraient avoir des liens plus forts avec leurs collègues, même si cela devait s’accompagner d’une baisse de salaire ou d’une progression plus lente de leur carrière.

C’est en Allemagne que l’on est prêt à renoncer à la plus grande part de salaire : les personnes interrogées déclarent qu’elles seraient prêtes à échanger 10 % de leur salaire contre une plus grande cohésion. La France et le Royaume-Unis les talonnent, avec respectivement 9 % et 8 %. En Europe, le prix du renoncement s’élève en moyenne à 9 % du salaire, contre 6 % aux États-Unis.

Si le besoin d’une meilleure cohésion au travail est bien visible, les réponses ne l’ont pas été jusqu’à présent. La bonne nouvelle est que les organisations ont le pouvoir de changer les choses.

coworkers-chat-on-bench-outside--the-connection-crisis-why-community-matters

Il existe des solutions pour favoriser la cohésion

En donnant à leurs collaborateurs les compétences dont ils ont besoin pour établir des liens profonds avec leurs collègues, et en créant l’espace nécessaire à la promotion de cet effort – en ligne, hors ligne et dans la culture d’entreprise – vous pouvez avoir un impact immédiat.

Bien sûr, la création d’un nouveau canal Slack et un événement en équipe ne suffiront pas à produire des résultats. Toutefois, cela ne signifie pas que les mesures à prendre soient difficiles.

Par exemple, nous sous-estimons la puissance de l’attention personnalisée. Cela explique pourquoi certaines entreprises misent sur le coaching pour créer du lien et bâtir une communauté. Tandis que l’incertitude requiert un plus grand engagement des collaborateurs, en faire davantage pour aider les collaborateurs à retrouver leurs compétences relationnelles et établir des liens est à la fois une mesure efficace et une marque d’attention.

Être à l’écoute de collaborateurs comme Amélie leur permet de se sentir importants et valorisés, ce qui favorise leur sentiment d’appartenance. Cette dernière leur fournit la sécurité dont ils ont besoin pour faire l’effort d’établir de vraies relations durables et solides avec leurs collègues.

Charts for use in blog articles_1164x654_3 (3)

Lorsque les leaders font de la cohésion sociale une priorité, en récompensant et en mesurant celle-ci comme tout autre objectif, et qu’ils mettent en place des actions concrètes pour la faciliter dans toute l’entreprise, la performance, la productivité et le bien-être augmentent, et les talents restent. En retour, lorsque des personnes comme Amélie sont motivées à faire des efforts pour établir des relations au travail, elles affichent également des résultats personnels exceptionnels : une cohésion sociale plus élevée de 41 %, des relations 59 % plus positives et une augmentation de 36 % de la satisfaction au quotidien. Leur développement professionnel et personnel est lui aussi meilleur.

Désormais, vous comprenez sans doute pourquoi la baisse de productivité et d’enthousiasme d’Amélie n’est pas simplement un problème personnel lié à la pandémie, et pourquoi la création d’opportunités en faveur d’une cohésion significative et du sentiment d’appartenance des collaborateurs est si importante.

Il existe des solutions pour favoriser la cohésion. Commencez dès aujourd’hui à cultiver la cohésion au sein de vos équipes afin d’éviter la multiplication des îlots et des silos au sein de votre organisation. En créant les opportunités pour une cohésion pertinente, vous façonnez une culture qui stimule l’appartenance. Un élément essentiel pour votre entreprise, comme pour vos collaborateurs.

Accédez à toutes les informations.

Découvrez des dizaines d’autres insights et lisez comment les organisations et les leaders peuvent agir dans le rapport européen complet sur la crise du lien social.

New call-to-action

Publié septembre 7, 2022

Karen Saukas

Karen is a writer, editor, and storyteller with a decade of international communications experience focused on the intersection of human behavior and work. With a degree in psychology and communication studies, she enjoys researching topics she is passionate about — well-being, mental health, and the ever-changing world of work — to create human-centered content that helps people thrive. Karen was born and raised in Michigan but now lives in Munich, Germany, with her Bavarian husband and their young son. She is always working on her German skills.

Lire le suivant

Rester en contact avec BetterUp

Vous recevrez notre Newsletter, les invitations à nos événements, plus des insights sur des produits ou des travaux de recherche.